Les micro-siestes : mode d’emploi

Les micro-siestes : mode d’emploi

Décider de faire une sieste dans la journée est souvent pointé du doigt comme étant la cause d’un moins bon sommeil nocturne. Mais qu’en est-il de la micro-sieste ? Ne serait-elle pas plus efficace ? Suivez nos conseils pour utiliser cette technique de façon optimale.

Les bienfaits méconnus de la micro-sieste

Tout en nous permettant de rester alerte et de compenser de temps à autre une nuit trop courte, elle peut aussi avoir des effets très positifs sur notre bien-être :

Concentration : la micro-sieste améliore les capacités d’attention et de vigilance et diminue ainsi les risques d’accidents du travail ou de la route liés à la fatigue.

Mémoire : en poussant le cerveau à fonctionner à plein régime pendant un court sommeil, la micro-sieste améliore la mémorisation en ancrant plus facilement les choses vues et apprises pendant la journée.

Stress : en nous aidant à trier et classer rapidement les informations qui saturent notre mémoire, les micro-siestes limitent le stress.

Combien de temps faut-il dormir pour une micro-sieste efficace ?

Un cycle du sommeil dure en moyenne 90 minutes et le meilleur moment pour se réveiller se situe à la fin de chacun d’entre eux. A l’inverse, le moment le moins adapté pour se réveiller se situe après la moitié du cycle pendant la phase de sommeil profond.

Si une sieste longue peut être bénéfique le week-end pour compenser une dette de sommeil, un sommeil trop long en journée la semaine peut perturber le sommeil nocturne et provoquer des insomnies. D’autre part, après un cycle de sommeil complet, il est fréquent de subir « l’inertie du sommeil » qui s’accompagne d’un état de confusion et d’une sensation de fatigue plus importante qu’avant la sieste.

Dans l’idéal, la micro-sieste doit donc rester courte et ne pas dépasser 20 à 30 minutes maximum afin de se réveiller avant la phase de sommeil profond. Pourtant, ceux qui ont testé la micro-sieste ont souvent été déconcertés dans un premier temps. En effet, s’il suffit de dormir 15 à 20 minutes pour ressentir un effet bénéfique, le temps d’endormissement peut se révéler, par manque d’habitude, assez long les premières fois.

Notre conseil : pour s’endormir rapidement, il faut tout d’abord fermer les yeux puis respirer profondément et chercher à se relaxer tout en relâchant ses muscles. Adopter une position différente de celle utilisée la nuit peut aussi permettre au cerveau de différencier la micro-sieste du sommeil long et ainsi éviter de tomber dans un sommeil trop profond.

L’utilisation de la micro-sieste sur le long terme.

Suite à des contraintes sociales ou professionnelles, la micro-sieste est parfois utilisée de manière plus régulière et fait partie intégrante des habitudes de sommeil. En voulant s’octroyer plus de temps le matin ou le soir sans être fatigué la journée, certaines personnes vont par exemple dormir 6h pendant la nuit et faire plusieurs micro-siestes dans la journée pour compenser. Dans des cas plus extrêmes, d’autres ne dorment que quelques heures par nuit (voire pas du tout) et respectent des horaires scrupuleux pour leur sommeil.

Attention cependant, si certaines personnes annoncent pouvoir tenir en suivant ces techniques, il est fortement conseillé de ne pas remplacer durablement son sommeil par des micro-siestes et de conserver un rythme stable de 7 à 9 heures de sommeil la nuit (pour un adulte) afin d’être suffisamment reposé.

Si vous vous sentez fatigué pendant votre journée, remplissez notre test en ligne et évaluez votre niveau de fatigue.