Le syndrome des jambes sans repos

Les troubles du sommeil

Le syndrome des jambes sans repos

Qu'est-ce que c'est ?

Le syndrome des jambes sans repos (SJSR ou RLS Restless Leg Syndrome), appelé aussi maladie de Willis-Ekbom, se caractérise par un besoin irrépressible de bouger les jambes le soir au repos ou au coucher et s’accompagne dans 80% des cas de mouvements périodiques des jambes au cours du sommeil (MPJS).

Ce besoin de bouger les jambes est provoqué par des sensations désagréables (dysesthésies) dans les membres inférieurs, ou parfois dans les bras, tels que :

  • Des fourmillements
  • Des picotements
  • Des sensations de décharges électriques

Ces phénomènes apparaissent généralement le soir au repos.

Le saviez-vous ?

On estime qu’en moyenne 8,5 % de la population serait touchée par le syndrome des jambes sans repos.

Quelles sont les causes du SJSR ?

Les causes du syndrome des jambes sans repos sont encore mal connues.
Néanmoins, plusieurs hypothèses ont été émises sur l’origine de cette pathologie.

Les causes du SJSR primaire (ou idiopathique)

Le Syndrome des Jambes sans Repos peut être de forme primaire, c’est-à-dire sans cause connue. Il existe dans ce cas une forte composante génétique qui induit entre autres, un manque ou un déséquilibre des neurotransmetteurs, en particulier la dopamine. Dans 40 à 60 % des cas, les patients atteints d’une forme idiopathique ont des antécédents familiaux. Les symptômes peuvent s’aggraver progressivement avec l’âge.

Les causes du SJSR secondaire

On parle de syndrome des jambes sans repos secondaire lorsqu’il est associé à une autre pathologie ou à une circonstance connue pour le provoquer ou l’aggraver.

Parmi ces causes, il a été mis en évidence :

La carence en fer

Le syndrome disparait généralement en reconstituant le statut en fer

Les effets secondaires de certains médicaments

Les antidépresseurs et les antipsychotiques.

La grossesse

1 femme enceinte sur 5 développe le syndrome des jambes sans repos (les symptômes disparaissent après l’accouchement).

D’autres affections

L’insuffisance rénale chronique, la polyneuropathie, la maladie de Parkinson, le diabète ou encore les problèmes thyroïdiens.

Les conséquences

Le syndrome des jambes sans repos s’accompagne de conséquences importantes sur la qualité du sommeil et, plus globalement, sur la qualité de vie des personnes qui en souffrent mais aussi de leurs conjoints.

En effet, l’insomnie est l’une des complications les plus fréquentes du SJSR, provoquant des difficultés d’endormissement mais parfois aussi une perturbation dans la continuité du sommeil.

Sur le long terme, une fatigue importante peut s’installer dans la journée et entraîner une somnolence diurne, des difficultés de concentration ou encore des troubles de l’humeur.

Télécharger la brochure

En savoir plus

Les examens

En savoir plus

La nutrition

En savoir plus