Sommeil fractionné: la méthode développée par les navigateurs et les militaires

Sommeil fractionné: la méthode développée par les navigateurs et les militaires

Ils sont marins ou militaires et ont un point commun : le sommeil fractionné. En effet, ces athlètes ou professionnels doivent parfois rester éveillés durant plusieurs jours, accumulant un déficit de sommeil important. Sachant qu’il est impossible de ne pas dormir, quel est le secret de ces professionnels pour supporter cette dette de sommeil ?

Les conséquences d’un manque de sommeil sur le corps et l’esprit.

Certaines professions comme les militaires et les navigateurs sont souvent confrontés à la privation de sommeil. Pour y remédier ils ont développé des formes très particulières de sommeil. À l’écoute de leur rythme, ces dormeurs atypiques ont su apprivoiser leur corps pour rester éveillé même après de longues périodes d’éveil. Lors de ces périodes d’éveil prolongé, le corps subit des changements importants. Sur le plan cognitif, des chercheurs de l’université de Nagoya, au Japon, ont montré en 2010 qu’en cas de dette de sommeil, l’oxygénation des lobes frontaux du cortex était affectée.
Selon cette étude et de nombreuses autres , lorsque la dette de sommeil s’accumule les troubles peuvent avoir de graves conséquences :

  • Après 24 heures : les modifications physiologiques sont à peine perceptibles. On observe une dégradation de l’humeur ou une baisse de la force musculaire.
  • Au-delà de 30 heures : les symptômes sont plus importants. Des troubles des sphères visuels apparaissent ainsi qu’une baisse du niveau de vigilance et de mémoire à court terme.
  • Après 48 heures : l’intégrité psychique de la personne est en jeu. Syndrome qui, chez les marins est synonyme de délire hallucinatoires. Il n’est pas rare d’entendre des marins de grandes courses au large être victime d’hallucination comme Michel Desjoyaux qui, seul à bord de son bateau, raconte avoir donner la barre à un coéquipier pendant une course en solitaire.

Une rigueur requise par ce type de sommeil.

Lorsque l’activité professionnelle impose de ne peu ou pas dormir, la plus efficace des tactiques consiste à morceler son sommeil plutôt que de chercher à s’en passer, notamment au-delà de 40 heures sans sommeil. Pour tenir plusieurs semaines, les navigateurs doivent abandonner le rythme dit monophasique pour un sommeil polyphasique. Le sommeil fractionné ou polyphasique est un mode de repos par lequel un individu répartit son sommeil en plusieurs phases de sieste au cours d’une journée. Dès 2002, la navigatrice Ellen McArthur est la première à suivre en temps réel ses cycles d’éveil et de sommeil pendant ses courses en solitaire, afin d’identifier les périodes propices à un sommeil efficace. De fait, bien réglé, chaque cycle de sommeil permet d’alterner phases de sommeil superficiel, de sommeil profond et de sommeil paradoxal, indispensables pour la récupération physique et psychique.

A durée équivalente, la qualité d’un sommeil fractionné ne sera jamais celle d’un sommeil nocturne monophasique car l’homme est biologiquement programmé pour dormir la nuit. Bien qu’il soit réparateur, le sommeil polyphasique doit être réservé à des périodes limitées car il peut être à l’origine d’une fragilisation de l’immunité et d’un état dépressif. Lorsque la privation de sommeil est une contrainte, seul un entrainement spécifique et un suivi médical permettent d’atténuer ses conséquences.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *