Durée du sommeil

Durée du sommeilLa durée du sommeil évolue tout le long de la vie. De 16 à 20 heures pour un nouveau-né à seulement quelques heures pour les courts dormeur. La durée du sommeil est variable selon les personnes et surtout selon l’âge.

Durée du sommeil chez le nouveau-né

Le nouveau-né dort entre 16 et 20 heures par jour. Son sommeil se différencie de celui des adultes et se compose de trois stades :

  • le sommeil actif (50%)
  • le sommeil calme (40 %)
  • le sommeil transitionnel (10 %)

Ces périodes sont les précurseurs des stades de sommeil de l’adulte.
Le sommeil du nouveau-né est par ailleurs polyphasique, c’est-à-dire qu’il est fractionné en plusieurs phases au cours des 24 heures.

A retenir : le sommeil actif de bébé ressemble à une phase d’éveil, mais ce n’est pas le cas. Il faut donc être vigilent et ne surtout pas lever le nourrisson.

Durée du sommeil chez l’enfant

  • jusqu’à 4 ans, le jeune enfant dort une douzaine d’heures. À partir de cet âge, la période de la sieste commence à s’estomper.
  • entre 4 et 8 ans, la durée diminue peu à peu.
  • de 8 à 12 ans, il est recommandé de faire des nuits de 9 à 10 heures.
  • les adolescents ont théoriquement besoin d’une durée de sommeil au moins identique. Mais leur rythme circadien se décale ( programmé génétiquement ) et du fait de l’incompatibilité avec la vie quotidienne, on observe fréquemment une carence en sommeil.

Durée du sommeil chez l’adulte

La durée du sommeil se stabilise à l’âge adulte. Elle se situe alors entre 7 et 8 h.

Il existe toutefois des sujets qui ont toujours besoin de beaucoup plus de sommeil (longs dormeurs) et des personnes qui peuvent se contenter physiologiquement de 5 à 6 heures de sommeil par nuit, voire moins, sans conséquences immédiates (courts dormeurs).

En grandissant puis en vieillissant, le stade de sommeil lent profond diminue au profit du stade de sommeil lent léger.
On note aussi une augmentation des éveils nocturnes et une diminution de l’efficacité du sommeil.

Chez les personnes âgées, les épisodes d’éveils nocturnes deviennent plus fréquents et les périodes de sommeil diurne (siestes) réapparaissent.
On note également l’apparition d’une avance de phase avec un sommeil de nuit de plus en plus fragmenté.

Dernière mise à jour : 13-11-14