À quelle heure faut-il coucher ses enfants ?

Portrait of a little girl waking up in the morning

Gérer le sommeil des enfants peut se révéler complexe lorsqu’ils ne ressentent pas la fatigue le soir, qu’ils se réveillent régulièrement pendant la nuit… sans compter que leurs besoins de sommeil sont bien différents de ceux d’un adulte.
En cette période de rentrée, ils doivent aussi réussir à passer d’un rythme de vacances à un rythme scolaire. Voici quelques conseils pour mieux comprendre le sommeil de votre enfant et l’aider à prendre des bonnes habitudes pour être en forme tout au long de l’année.

1. Différents besoins de sommeil en fonction de l’âge

Si un nouveau-né dort pratiquement toute la journée, la structure du sommeil de l’enfant va ensuite évoluer avec l’âge. À 6 mois, l’enfant a besoin de 15h de sommeil pendant la nuit. Il se réveille progressivement moins pendant la nuit que pendant les premières semaines. À partir d’un an, l’enfant ne dormira plus que quelques heures pendant la journée et, pour compenser, il rallongera son sommeil nocturne.

Entre 3 et 5 ans, on estime qu’un enfant a passé une bonne nuit s’il a au moins 12h heures de sommeil cumulées pendant la nuit. L’enfant fera une sieste pendant la journée et dormira une nuit complète. Pendant cette période, des difficultés au coucher sont fréquentes car le sommeil est désormais synonyme de cauchemars, d’ombres étranges et de bruits effrayants. Cherchez à rassurer votre enfant avant qu’il n’aille se coucher et faites-en sorte qu’il se sente en sécurité.

Progressivement et jusqu’à 10-12 ans, la durée du sommeil nécessaire pour que l’enfant soit en forme va réduire pour approcher 10h. La sieste de l’après-midi finira également par disparaître et l’heure de coucher va se retarder : de 20h vers 5-6 ans on passera à 21h vers 8 ans et à 22h au début de l’adolescence.

2. Quelle heure choisir pour le coucher ?

En prenant compte du besoin de sommeil de l’enfant par rapport à son âge et de l’heure prévue pour le lever, il est possible de définir l’heure idéale pour le coucher. Si le besoin de sommeil de l’enfant est comblé, sa nuit aura un effet bénéfique et reposant.

Ce tableau dépend bien sûr d’autres critères que l’heure de coucher, l’heure de lever et l’âge. Les horaires affichés vous donnent une idée de l’heure à laquelle coucher votre enfant, mais chaque enfant a des besoins de sommeil différents qu’il faut prendre en compte pour ne pas le coucher trop tôt ou trop tard. Pensez aussi aux siestes pendant la journée qui sont très importantes pour le sommeil du jeune enfant :

  • Vers 4 mois : 3 siestes, une le matin, une en début d’après-midi et une autre en fin d’après-midi
  • De 9 à 18 mois : Une sieste le matin et une en début d’après-midi
  • De 2 à 4 ans : Une sieste après le repas de midi
  • Vers 4-5 ans : Conserver une période de repos en fin d’après-midi

3. Préparer le sommeil pendant la journée.

L’heure de coucher n’est pas le critère le plus important pour un sommeil réparateur. C’est la qualité du sommeil qui permettra à l’enfant d’être reposé au réveil. Pour cela, il est important de préparer le sommeil en amont :

  • S’occuper des devoirs assez tôt dans la soirée permettra à l’enfant de ne pas se coucher avec un cerveau en pleine activité.
  • De même prendre le dîner suffisamment tôt permet d’éviter que la digestion ne dérange l’endormissement.
  • Les jeux vidéo ou la télévision sont à éviter avant d’aller dormir, en effet la lumière bleue projetée par les écrans va compliquer l’endormissement.
    L’idéal reste d’installer une routine permettant à l’enfant de reconnaître l’heure du coucher :
  • Passer du temps avec lui au calme, lui raconter une histoire ou simplement discuter aura pour effet de l’apaiser et de le mettre en sécurité afin de favoriser l’endormissement.
  • Lui apprendre à reconnaître les signes avant-coureurs du sommeil : s’il se frotte les yeux, s’il frissonne et se plaint du froid, c’est qu’il est l’heure de se glisser dans son lit, son endormissement sera d’autant plus facile et son sommeil plus réparateur !