Dossier sur les troubles du sommeil : les parasomnies

Dossier sur les troubles du sommeil : les parasomnies

Les parasomnies désignent plusieurs troubles du sommeil qui touchent 17% des enfants et 4% des adultes. Ces troubles sont classés en fonction de la phase du cycle nocturne pendant laquelle ils surviennent et se manifestent par des phénomènes anormaux : cauchemars, somnambulisme, hallucinations ou encore bruxisme.

Qu’est-ce que la parasomnie ?

Les parasomnies font partie des troubles du sommeil avec l’hypersomnie et l’hyposomnie. Ce sont des événements indésirables qui surviennent pendant le sommeil, impliquant souvent des comportements particuliers comme le somnambulisme, les terreurs nocturnes ou encore les éveils confusionnels. Bien qu’ayant généralement une origine familiale, les parasomnies sont influencées par des facteurs extérieurs comme le stress, la privation de sommeil ou les maladies, à l’instar de nombreux troubles du sommeil.

Les parasomnies du sommeil lent profond

Les parasomnies survenant en sommeil lent profond peuvent être de plusieurs ordres :

  • Le somnambulisme: le somnambule se déplace inconsciemment durant la nuit. Ce phénomène touche environ 17% des enfants âgés de 10 à 13 ans et environ 4% des adultes.
  • Les terreurs nocturnes: il s’agit d’angoisses incontrôlables qui s’accompagnent de pleurs et de hurlements mais ne laissent aucun souvenir au dormeur. Environ 1 à 3% des enfants de moins de 15 ans présentent ce trouble.
  • Les éveils confusionnels: cet état d’éveil partiel et de désorientation est doublé de comportements automatiques (agitation, pleurs, grognements).

Les parasomnies du sommeil paradoxal

Parmi les manifestations fréquentes des parasomnies du sommeil paradoxal, notons :

  • Le cauchemar : il survient vers la fin d’un cycle de sommeil donc le plus souvent vers la fin de la nuit et laisse un souvenir intense au dormeur, qui peine à retrouver le sommeil.
  • Les troubles du comportement: ce sont des mouvements violents causés par la sensation de « vivre son rêve ». Touchant plutôt les hommes âgés de plus de 50 ans, ils peuvent être les prémices d’une maladie dégénérative.
  • Les paralysies du sommeil: sensations de ne plus pouvoir bouger ou parler (surtout en cas de narcolepsie cataplexie).

Les autres types de parasomnies

D’autres parasomnies se manifestent durant les phases préliminaires du sommeil :

  • Rythmies d’endormissement : mouvements répétitifs, mouvements brusques, sous forme de sursauts, propres aux nourrissons.
  • Hallucinations hypnagogiques : troubles sensoriels difficiles à décerner de la réalité (apparitions, bruits, mouvements, etc.).
  • Somniloquie : vocalisations pendant le sommeil.
  • Bruxisme : grincement des dents – un symptôme banal chez l’enfant, souvent lié à un excès de stress.

On considère les parasomnies comme problématiques à partir du moment où elles deviennent fréquentes ou qu’elles se poursuivent à l’âge adulte. Elles peuvent alors avoir un retentissement psychosocial sérieux et perturber la vie diurne.

Les thérapies proposées consistent alors à développer une meilleure hygiène du sommeil : nutrition équilibrée avant le coucher, activité physique durant la journée, perte de poids… Un traitement médicamenteux n’est recommandé qu’en cas de parasomnies sévères.

Afin de mettre en place des solutions si les troubles persistent, il est important d’établir un diagnostic au plus tôt. Pour cela nous vous proposons de faire le test sur notre site : « Êtes-vous concernés par les troubles du sommeil ? ».