Apnées du sommeil – Facteurs de risque et conséquences

profils à risque apnées du sommeil

Le syndrome d’apnées du sommeil (SAS) touche environ 4% des hommes et 2% des femmes d’âge moyen (environ 150’000 personnes en Suisse) mais beaucoup de ces patients ne sont ni diagnostiqués ni traités par manque d’informations. Cenas vous propose ici un zoom sur les causes et les facteurs aggravants des apnées du sommeil mais aussi sur ses conséquences.

Les profils à risque et facteurs aggravants

Les profils à risque

  • Plus de 65 ans
  • Hommes
  • Femmes ménopausées
  • Un parent proche est atteint
  • Tour de cou > 43 cm chez l’homme
  • Tour de cou > 40 cm chez la femme

Les facteurs aggravants

  • Alcool
  • Certains médicaments
  • Tabac
  • Obstructions nasales
  • Position dorsale

Les conséquences des apnées obstructives du sommeil

Outre la fatigue, la somnolence diurne et les difficultés cognitives que peuvent engendrer les apnées du sommeil, les conséquences en terme de sécurité et de santé ne doivent pas être sous-estimées.

Du fait de l’induction extrêmement fréquente d’une somnolence excessive chez les personnes atteintes du syndrome d’apnées obstructives du sommeil, le risque d’accident de la circulation avec blessures sévères est multiplié chez les personnes concernées.

En outre, des études ont démontré que le syndrome d’apnée obstructive du sommeil sévère peut être à l’origine de pathologies cardiovasculaires comme une hypertension artérielle[1], une insuffisance coronarienne[2], des accidents vasculaires cérébraux[3] ou des troubles du rythme cardiaque[4].

Il est à noter également que, jusqu’à l’âge de 70 ans, les patients atteints du syndrome d’apnée obstructive du sommeil présentent une surmortalité d’origine cardiovasculaire[5].

Apnées du sommeil : Faites le test !

Découvrez le NoSAS Score, créé pour évaluer les risques d’apnées du sommeil.

[1]      Peppard PE, Young T, Palta M, Skatrud J. Prospective study of the association between sleep-disordered breathing and hypertension. Nengl J Med 2000 ; 342 : 1378-84.

[2]    Peker Y, Carlson J, Hedner J. Increased incidence of coronary artery disease in sleep apnoea : A long-term follow-up. Eur Respir J 2006 ; 28 : 596-602.

[3]    Redline S, Yenokyan G, Gottlieb DJ, Shahar E, O’Connor GT, Resnick HE, et al. Obstructive sleep apnea-hypopnea and incident stroke : The sleep heart health study. Am J Respir Crit Care Med 2010 ; 182 : 269-77

[4]    Mehra R, Benjamin EJ, Shahar E, Gottlieb DJ, Nawabit R, Kirchner HL, et al. Association of nocturnal arrhytmias with sleep-disordered breathing : The sleepHeart health study. Am J Respir Crit Care Med 2006 ; 173:910-6.

[5]    Punjabi NM, Caffo BS, Goodwin JL, Gottlieb Dj, Newman AB, O’Connor GT, et al. Sleep-disordered breathing and mortality : A prospective cohort study. PloS Med 2009 ; 6. e1000132.

Mise à jour : 2019-12-18