Troubles du rythme circadien

Durée du sommeilL’horloge biologique interne permet, sans synchroniseurs externes (lumière, repas, activité) de conserver un cycle veille-sommeil proche de 25 heures. Dans la réalité, nous sommes synchronisés avec la course du soleil, nos comportements sociaux mais aussi des paramètres physiologiques (température du corps) et endocriniens.

Les causes des troubles du rythme circadien

Les troubles du rythme circadien veille-sommeil sont en principe la conséquence :

  • de perturbations intrinsèques du système circadien
  • de perturbations environnementales (travail de nuit, décalage horaire…)
  • de la prise de médicaments ou de toxiques
  • de la présence d’autres pathologies

Les différents types de troubles du rythme circadien

Le syndrôme de retard de phase

Il est le plus souvent rencontré chez les adolescents et les jeunes adultes. A l’adolescence, des changements dans le rythme du sommeil s’opèrent et il se décale.

L’adolescent est génétiquement programmé pour ce changement. Il a tendance à se coucher plus tard et se lever plus tard. Cependant ce rythme n’est pas compatible avec les obligations du quotidien.
Le patient se force parfois à se coucher tôt car il doit se lever tôt mais il peine à trouver le sommeil. En conséquence la somnolence diurne est assez fréquente dans cette population.

Le syndrome d’avance de phase

Ce syndrome est plus rare et se retrouve plus fréquemment chez le sujet âgé.

La personne a du mal à rester éveillée le soir et se réveille très tôt.

Le décalage horaire

Ce type de décalages est fort heureusement transitoire. La perturbation du rythme sera plus marquée lors de voyages vers l’Est.

Les troubles du rythme liés au travail posté

Cela est particulièrement accidentogène et doit être l’objet d’une vigilance accrue.

Les troubles plus rares

Il existe des troubles plus rares comme des irrégularités de la veille et du sommeil, le rythme en libre cours (avec un nouveau décalage de 1 à 2h chaque jour)

Les conséquences des troubles du rythme circadien

Les troubles du rythme circadien provoquent le plus souvent une grande fatigue diurne et un décalage complet avec le rythme social de vie. La personne ne dort pas au bon moment et ressent une grande gêne en particulier lorsqu’elle doit s’astreindre à des horaires précis.

Diagnostic

Le diagnostic se fait le plus souvent par l’analyse d’un agenda du sommeil et d’une actimétrie. Des mesures plus complexes peuvent être réalisées comme la mesure de certains rythmes, ou le test de suppression de la mélatonine par la lumière.

Thérapies

Pour recaler les phases, quand cela est possible, le traitement de choix reste la luminothérapie qui agit au niveau de la synthèse et de la non synthèse de mélatonine. En effet, la mélatonine est synthétisée dans notre cerveau à partir du moment où le stimulus diminue. La plus forte production a lieu dans le noir complet. A l’inverse, la lumière stoppe la synthèse de cette mélatonine. C’est pour cela qu’on dort quand il fait nuit puis qu’on se réveille et qu’on reste éveillé quand il fait jour.

La prise de mélatonine par voie orale peut également être envisagée dans certains cas.

Quand le métier du patient ou d’autres obligations ne permettent pas de recaler les phases, les thérapies d’accompagnements et l’hygiène de vie vont jouer un rôle essentiel.

Dernière mise à jour : 13-11-14